skip to Main Content

EXPOSITION : « KUNST IN HET DORP »

Kunst In Het Dorp

Il y un un lien entre l’art et le Dharma : tous deux sont pratiqués à des niveaux de conscience qui vont au-delà du contrôle et de la connaissance.

Ô langue où les langues finissent

R.M Rilke

En fin de compte, l’art et le dharma sont tous deux synonymes de transformation totale.
Le soleil brille toujours, même lorsque des nuages voilent le ciel. On ne peut pas faire briller le soleil. Le soleil devient visible lorsque le vent dissipe les nuages. De la même manière, l’art naît de la vivacité, de la créativité et de l’humour naturels de l’esprit lorsque les obstacles qui l’entravent sont supprimés. Vous ne devez pas apprendre à fabriquer de la créativité, vous devez apprendre à enlever les nuages qui l’empêchent de s’exprimer.

L’art réside dans la vie elle-même et provient de la pratique de l’expérience, de la qualité de l’expérience, de la profondeur de la pensée et du dévouement de l’auteur.

« Kunst in het Dorp » 2021 : les 11, 12, 17, 18 et 19 septembre.

Deux pratiquants de notre dojo, Konrad Kosan et Annemie Genshin, prendront part à l’Kunst in het Dorp, une exposition multi-disciplinaire au Hof Ter Loo à Bellingen, organisée par l’asbl « Kunst in het Dorp ». 50 artistes de différentes disciplines exposent dans les bâtiments du Hof ter Loo et dans le parc qui les entoure, au cœur du Pajottenland – le pays de Bruegel, dans la banlieue verte de Bruxelles. Les familles sont particulièrement les bienvenues : il y a une aire de jeux pour enfants dans le parc…

Konrad Maquestieu

Une grande partie du travail de Konrad s’inspire de ses années d’expérience en tant que pratiquant du zen. La méditation fonctionne comme une passerelle vers des processus inconscients qui donnent à ses créations des formes vivantes.

Pour l’Art au Village 2021, je présente dix vidéos très courtes dont la forme est dérivée de la poésie japonaise « Haiku » qui englobe un univers entier en trois lignes.

LIRE PLUS >

Annemie Van Attenhoven

Ne pas chercher l’inhabituel mais regarder l’habituel avec un nouveau regard. Élever la routine de la vie quotidienne au rang d’art ou, en d’autres termes, faire de la vie un art.  

Annemie s’inspire de la simplicité des choses du quotidien, de scènes banales. Il y a ni message ni commentaire, seulement une révélation. Montrer que la beauté est partout : il suffit de la voir. 

Annemie Genshin

Zazen, c’est aller là où on ne peut pas aller, sans doute, sans crainte avec le cœur ouvert

Back To Top