skip to Main Content

La reconnaissance du Bouddhisme en Belgique

Buddha

Une reconnaissance morale

Le 20 mars 2022, cela fera exactement 16 ans que l’Union Bouddhique Belge (UBB) a demandé à être reconnue comme une philosophie de vie non confessionnelle. En octobre 2020, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il allait bientôt reconnaître le bouddhisme comme la huitième conviction spirituelle en Belgique.

Cette reconnaissance permettra aux bouddhistes d’accéder librement aux hôpitaux, aux prisons et à l’éducation. De cette manière, les bouddhistes pourront utiliser et diffuser leurs valeurs éthiques dans des endroits où les gens ont besoin de conseils spirituels.

Cette reconnaissance donnera également aux bouddhistes les possibilités financières de le faire de manière professionnelle : il y aura des conseillers moraux rémunérés dans, entre autres, les prisons, les hôpitaux et l’armée. Les élèves de l’enseignement officiel pourront à l’avenir choisir le bouddhisme comme matière philosophique.

Cette reconnaissance est déjà un fait dans de nombreuses activités. Les bouddhistes sont également déjà présents dans le dialogue interreligieux et participent aux consultations avec le gouvernement, notamment lors de la récente crise Corona.

La réalité du bouddhisme en Belgique

Cette reconnaissance confirme une réalité : le bouddhisme n’est pas un phénomène périphérique mais est pleinement présent dans la société. En Belgique, 150 000 Belges adhèrent au bouddhisme comme mode de vie, répartis dans une trentaine d’associations et de centres. Plus d’un demi-million de Belges seraient intéressés par ces enseignements.

Lorsque le Dalaï Lama vient parler en Belgique, il peut compter sur une participation massive et la littérature bouddhiste occupe une place permanente sur les étagères des livres populaires dans les librairies.

La pleine conscience et diverses autres techniques de méditation issues de la tradition du bouddhisme zen sont très populaires aujourd’hui et il est impossible d’imaginer le paysage médiatique sans elles. Il s’agit de techniques issues d’un passé lointain dont la science a désormais établi qu’elles avaient un effet curatif sur les personnes.

Le bouddhisme utilise des valeurs telles que la compassion, l’humilité, la sagesse, l’altruisme, la gratitude … qui ont une influence positive dans la société actuelle où l’individualisme et le matérialisme sont la norme. Derrière la façade de la prospérité et de la consommation, nombreux sont ceux qui nourrissent encore un grand sentiment de non-sens et de solitude. Les nombreuses pratiques du bouddhisme leur offrent une issue possible.

Nous sommes donc heureux qu’au début de l’année 2023, la reconnaissance soit officiellement approuvée par le Parlement. Ce sera un nouveau jalon dans l’histoire des différents courants spirituels en Belgique.

Annemie Genshin

Zazen, c’est aller là où on ne peut pas aller, sans doute, sans crainte avec le cœur ouvert

Back To Top